La déclaration de François Bayrou :« Mesdames et messieurs, mes chers amis,

Nous sommes très heureux Pierre Menjucq et moi de vous dire ce que vous savez, c’est-à-dire que les électeurs de cette circonscription béarnaise nous ont réélus, et réélus avec plus de 61% des voix. Cela nous fait un immense plaisir. Mais je dois vous dire que ce qui me fait le plus grand plaisir encore, c’est la victoire de Jean Lassalle… dans une triangulaire qui était extraordinairement difficile et qui était faite pour le piéger. Il a augmenté, entre les deux tours, ses voix de plus de 30%. D’autres succès encore pour le MoDem : un député nouveau à Mayotte, dans la lointaine Mayotte… Un député nouveau en Ille-et-Vilaine qui s’appelle Thierry Benoît. Et nous attendons le résultat du Val-de-Marne, de Jean-Marie Cavada… On ne sait pas encore. Cela veut dire que sur six circonscriptions où le Mouvement Démocrate était au deuxième tour, quatre ont déjà été remportées. Ce qui veut dire que ce chemin politique que nous avons tracé, il existe et les électeurs sont prêts à le choisir pourvu au moins que le mode de scrutin leur laisse le choix.

(suite…)



Une occasion manquée 

Les candidats du MODEM dans l’ensemble ne sont pas parvenus à confirmer l’excellent résultat que François BAYROU avait obtenu le 22 avril dernier.

Cet espoir déçu, nous le devons à un certain nombre d’éléments dont nous pouvons tirer des enseignements. Face à un scrutin qui semblait « plié » d’avance, la démobilisation des électeurs nous confirme la présidentialisation de nos institutions : tout se joue et se noue au cours de l’élection présidentielle, et vae victis !

(suite…)



Lettre de F.BAYROU…

Paris, le 12 juin 2007

Chers amis,

Quelques heures après le premier tour de scrutin, je tenais simplement à vous dire
toute ma gratitude pour la campagne que vous avez menée ces semaines dernières,
et qui nous a permis d’être présents dans plus de 550 circonscriptions.
Vous avez mené ce combat avec courage, flamme et panache. J’ai apprécié le travail
de chacun d’entre vous.

Bien sûr, vous savez à quel point ce mode de scrutin est injuste pour une formation
politique indépendante. Mais le score que nous avons atteint à l’échelon national est
marquant. Tous auront l’occasion de vérifier qu’il ne s’agit que d’un début. Car grâce
à vous, c’est une nouvelle page de notre histoire politique que nous allons écrire.
D’autres échéances arriveront très vite, comme les municipales et les cantonales en
2008. Nous devrons consolider et poursuivre ce travail d’implantation et de maillage
du territoire. J’ai vu, durant cette campagne, la diversité des talents, des profils, des
énergies qui sont les vôtres.
Ensemble, nous allons poursuivre ce combat pour le
pluralisme, l’indépendance et la liberté au sein de la vie politique française.

Je vous renouvelle tous mes remerciements et vous assure de toute mon amitié.

François Bayrou



De Jean-Paul PINCEMIN, candidat UDF-MODEM pour la 3ème circonscription d’Ille-et-Vilaine (Rennes-Montfort) 

Au lendemain de cette soirée électorale ma première pensée va vers les personnes qui ont osé se déplacer et voter pour le candidat UDF-MoDEM- en pleine SARKOSIE – où la séduction présidentielle se mêle à la réduction de toutes oppositions structurées et entretien la confusion sur les effets contradictoires du ” ralliement et rassemblement”…

Je les remercie chaleureusement pour leur confiance ! qu’ils sachent que je reste fidèle à ma profession de foi de ce 10 JUIN 2006 : je continue à croire à la recherche de solutions dans un consensus volontaire de toutes les sensibilités et énergies politiques, à l’instar de ce qui se passe en EUROPE .

(suite…)



Déclaration de François Bayrou à la suite du 1er tour de l’élection législative :

« Nationalement, nous avons assisté à une vague dont tout le monde connaît l’ampleur. Cette vague, elle est le prolongement et l’amplification du résultat du deuxième tour de l’élection présidentielle. Cela crée un déséquilibre dans la représentation à l’Assemblée nationale. Un déséquilibre terriblement marqué. Et ce déséquilibre, un jour ou l’autre, la France le regrettera. Il n’est pas sain d’avoir des institutions qui ainsi portent les uns à un nombre de sièges jamais atteint probablement jusqu’à maintenant, et n’offre aux autres qu’une représentation minorée, trop faible naturellement pour que l’équilibre soit réalisé à l’Assemblée nationale.

(suite…)



politish |
déclaration de corti |
Ce n'est pas rien |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | PARTI SOCIALISTE
| Le blog du Parti communiste...
| ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE