Aujourd’hui je retourne ma veste, demain je retourne mon pantalon

Vingt-deux députés UDF sortants affirment mercredi dans Le Figaro leur volonté de rejoindre la majorité présidentielle de Nicolas Sarkozy. Ils considèrent qu’en désignant ce dernier comme l’adversaire principal, l’UDF – même transformée en Parti démocrate – court un risque d’isolement important ».  A ces 22 « valeureux » élus qui ont fait toute la campagne du 1er tour de l’élection présidentielle, à dénoncer la dangerosité du programme de Nicolas Sarkozy, je dédie cette chanson : 

« Je suis pour le communisme Je suis pour le socialisme Et pour le capitalisme Parce que je suis opportuniste Il y en a qui contestent Qui revendiquent et qui protestent Moi je ne fais qu’un seul geste Je retourne ma veste, je retourne ma veste Toujours du bon côté Je n’ai pas peur des profiteurs Ni même des agitateurs J’fais confiance aux électeurs Et j’en profite pour faire mon beurre Il y en a qui contestent Qui revendiquent et qui protestent Moi je ne fais qu’un seul geste Je retourne ma veste, je retourne ma veste Toujours du bon côté Je suis de tous les partis Je suis de toutes les parties Je suis de toutes les cauteries Je suis le roi des convertis Il y en a qui contestent Qui revendiquent et qui protestent Moi je ne fais qu’un seul geste Je retourne ma veste, je retourne ma veste Toujours du bon côté Je crie vive la révolution Je crie vive les institutions Je crie vive les manifestations Je crie vive la collaboration Non jamais je ne conteste Ni revendique ni ne proteste Je ne sais faire qu’un seul geste Celui de retourner ma veste, de retourner ma veste Toujours du bon côté Je l’ai tellement retournée Qu’ell’ craqu’ de tous côtés A la prochain’ révolution Je retourn’ mon pantalon(Jacques Dutronc L’Opportuniste) »

Vingt-deux députés UDF sortants affirment mercredi leur volonté « d’inscrire sans hésitation leur démarche dans la majorité présidentielle qui se dessine » autour de Nicolas Sarkozy, « tout en conservant leur autonomie au Parlement, et sans intégrer l’UMP ». Dans une tribune publiée par Le Figaro à la veille du conseil national de l’UDF qui doit voir la création du Mouvement démocrate, ces élus, auxquels se joint un candidat centriste aux législatives, estiment qu’ »il est du devoir d’une UDF libre de concourir à sa manière, avec ses méthodes et ses priorités, à l’oeuvre de redressement qui s’impose aujourd’hui ». Ils considèrent qu’ »en désignant Nicolas Sarkozy comme l’adversaire principal, l’UDF – même transformée en Parti démocrate – court un risque d’isolement important ». Les députés UDF, qui ont fait la campagne de François Bayrou avant de soutenir le candidat UMP au second tour, font valoir que l’UDF devra « passer un accord au soir du premier tour des élections législatives, si l’UDF veut encore se faire entendre à l’Assemblée nationale durant ces cinq prochaines années ». « Cet accord ne peut pas être passé avec l’UMP puisque François Bayrou déclarait que Nicolas Sarkozy était le candidat pour lequel il ne fallait pas voter », disent-ils. Cette tribune est signée par les députés du groupe UDF et apparentés Jean-Pierre Abelin, Pierre Albertini, Pierre-Christophe Baguet, Christian Blanc, Bernard Bosson, Charles de Courson, Stéphane Demilly, Jean Dionis du Sejour, Philippe Folliot, Francis Hillmeyer, Olivier Jarde, Yvan Lachaud, Maurice Leroy, Claude Leteurtre, Hervé Morin, Nicolas Perruchot, Jean-Luc Preel, François Rochebloine, Rudy Salles, André Santini, François Sauvadet, Francis Vercamer, et Philippe Vigier (candidat dans la 4e circonscription d’Eure-et-Loir). Le groupe UDF de l’Assemblée nationale sortante compte 29 députés.



Laisser un commentaire

politish |
déclaration de corti |
Ce n'est pas rien |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | PARTI SOCIALISTE
| Le blog du Parti communiste...
| ENSEMBLE AVEC SEGOLENE ROYALE